Participation de la France à l’exercice de protection civile à Bouira [ar]

Participation de la France aux manœuvres internationales de la protection civile EU-AL SEISMEEX 2018 à Bouira
JPEG
Les manœuvres internationales de la protection civile Europe-Algérie Séisme Exercices (EU-AL SEISMEEX 2018) ont été lancées à Bouira le samedi 14 avril. Cet événement, réalisé sous le commandement du gouvernement algérien (DGPC), associe en Algérie plus de 1000 éléments de la protection civile issus de nombreux pays dont l’Algérie, la Tunisie, la France, l’Espagne, l’Italie, la Pologne, le Portugal, ainsi que le Bureau français de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) pour la partie scientifique de l’exercice.

Les détachements seront répartis sur sept sites différents et participeront à des manœuvres dans le cadre de la simulation d’un séisme d’une magnitude comprise entre 6.5 et 7.0. Cet exercice a notamment pour objectif de tester l’interopérabilité des chaines opérationnelles et de commandement dans le cadre d’un séisme de grande ampleur suivi d’une rupture de barrages et de glissements de terrain nécessitant la mise en œuvre immédiate de renforts de plusieurs pays voisins.
JPEG

Chaleureusement accueilli par le Wali de Bouira sur le site d’El-Asnam le mardi 17 avril, le Directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises du ministère de l’Intérieur, le préfet Jacques Witkowski, a assisté à des manœuvres de grande ampleur réalisées par la protection civile algérienne, en présence notamment de son homologue algérien le Colonel Lahbiri et du Ministre conseiller de l’Ambassade de France, M. Thibaut Fourrière. La délégation a visité les différentes installations, rencontré les équipes et a pénétré au cœur du dispositif de réponse au scénario de séisme.

JPEG

La protection civile française est heureuse, aux côtés de ses voisins européens et grâce au soutien de la DG ECHO de l’Union européenne, de participer à cet événement majeur de coopération. Le préfet Jacques Witkowski a souligné le fort engagement de la France dans cet exercice avec un contingent de 180 personnels et la mise en place de moyens techniques importants : les formations Militaires de la Sécurité Civile (FORMISC), les équipes de Recherche et de Sauvetage en zone urbaine dotées d’équipes cynophiles (HUSAR et MUSAR), un hôpital de campagne ainsi qu’un module tactique de communication. La Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du ministère de l’Intérieur assure en effet la coordination de ces manœuvres, en la personne du contrôleur général Philippe Nardin, aux côtés du commandement algérien assuré par la Direction générale de la protection civile algérienne.

publié le 19/04/2018

haut de la page