Les dangers d’Internet et des réseaux sociaux enseignés aux élèves du LIAD [ar]

Du 8 au 12 octobre, les élèves de l’Ecole primaire internationale Alexandre Dumas (EPIAD) et du Lycée international Alexandre Dumas (LIAD) d’Alger ont été sensibilisés aux dangers d’Internet et des réseaux sociaux.

Les nouveaux outils de communication que sont Internet et les réseaux sociaux sont des vecteurs de socialisation et d’échange très prisés par les jeunes. Pour autant, ceux-ci doivent être utilisés avec prudence, notamment par les enfants. Un membre de la Gendarmerie française est donc intervenu auprès des jeunes élèves de l’EPIAD et du LIAD pour les sensibiliser aux dangers que peuvent représenter ces plateformes. En effet, les mineurs ne perçoivent pas toujours les dangers d’Internet comme les adultes, il est donc important de leur donner des règles à suivre et de leur apprendre son bon usage.

Un discours adapté à chaque niveau

Les CM2 de l’EPIAD et les classes de 6ème et 3ème du LIAD ont ainsi bénéficié d’une formation centrée sur plusieurs thèmes : protection de la vie privée, identification des prédateurs sur Internet, harcèlement en milieu scolaire. Des interventions, à destination des plus grands, ont par ailleurs porté sur les sources d’informations et la manipulation mentale. Enfin, les classes de 3ème ont été sensibilisées aux formes les plus graves de harcèlement scolaire (insultes, provocation au suicide etc.)

Des échanges constructifs entre élèves et intervenant

Ces interventions ont suscité de nombreuses questions et des échanges nourris avec les élèves témoignant notamment des inquiétudes des jeunes face à ces nouveaux dangers qu’ils n’appréhendent encore que partiellement.

Les jeux vidéos, une addiction dangereuse

Le danger de l’addiction aux jeux vidéos a également été abordée avec les élèves, certains avouant se lever en pleine nuit pour jouer. L’intervenante a ainsi proposé des solutions pour se protéger sur les jeux en ligne et aidé les jeunes à mieux analyser leur relation aux jeux afin d’éviter la consommation excessive, voire la dépendance.

publié le 18/10/2017

haut de la page