Lancement du Jumelage Institutionnel entre l’Algérie, la France, l’Espagne et la Finlande [ar]

Monsieur le Ministre [de l’Industrie et des Mines]

Monsieur le Directeur général Europe,

Monsieur l’Ambassadeur de l’Union européenne en Algérie,

Monsieur l’Ambassadeur d’Espagne,

Madame l’Ambassadrice de Finlande,

Monsieur le Directeur de l’UGP3A,

Mesdames et Messieurs,

1/ Je suis très heureux, au nom de l’ambassade de France, de prendre part à cette cérémonie de lancement du jumelage institutionnel européen dans le domaine de l’innovation industrielle, jumelage dont les travaux sont déjà bien engagés. Je voudrais également vous transmettre les excuses de l’ambassadeur qui est retenu par le déplacement de parlementaires et la préparation de la prochaine visite de notre Premier ministre. Et je souhaite à cet égard me féliciter que le lancement de ce jumelage stratégique intervienne à la veille de la visite de notre PM, en présence du ministre de l’industrie et des mines, en personne.

2/ Le jumelage est un outil de coopération institutionnelle unique parce qu’il fait travailler ensemble partenaires européens et algériens et qu’il permet de confronter les idées et de partager les bonnes pratiques.

Celui que nous inaugurons aujourd’hui, avec la France comme chef de file représentée par la Direction générale des Entreprises du ministère de l’Economie et des Finances, et ses deux partenaires l’Espagne et la Finlande, met à disposition de l’administration algérienne une expertise de premier rang en Europe dans le domaine de l’innovation.

Les experts algériens pourront compter sur les savoir-faire de nos trois pays pour accompagner la politique de modernisation industrielle et de renforcement des capacités d’innovation de l’Algérie.

Ce travail passe par une analyse fine des besoins des différents acteurs, et l’appui à la définition des politiques publiques et d’un cadre réglementaire propice à l’innovation.

Je salue à ce titre la présence et l’engagement de Bpifrance, la Banque publique d’investissement au sein de ce jumelage dont l’expérience reconnue dans le soutien et le financement de l’innovation notamment au profit des start-up sera particulièrement utile. BPifrance travaille d’ores et déjà en Algérie aux côtés de l’Agence Nationale de Valorisation des Résultats de la Recherche et du Développement Technologique (ANDREVET) et la Caisse de Garantie du Crédit d’Investissement, deux acteurs tout à fait important dans le paysage institutionnel algérien du développement industriel.

Le processus d’innovation industrielle est complexe, pluridisciplinaire et transversal. Le travail de coordination sera donc crucial pour la réussite de ce jumelage et, je sais pouvoir compter sur l’équipe européenne et la partie algérienne pour atteindre, au bout de ces deux années de travail, les objectifs affichés. A ce titre, je tiens à remercier le Conseiller résident de Jumelage, M. François HAREL qui assume parfaitement son rôle de chef d’orchestre pour coordonner et animer les nombreuses sessions de travail des différentes composantes de ce jumelage.

3/ L’importance de ce jumelage sur l’innovation industrielle est majeur car il participe à la stratégie de diversification de l’économie nationale et du développement industriel de l’Algérie.

Je voudrais ici brièvement rappeler les actions de nos entreprises qui pourront utilement alimenter les travaux et les réflexions dans le cadre du jumelage.
Les entreprises françaises implantées en Algérie s’inscrivent dans une dynamique de transferts de technologie et de formation professionnelle. Renault forme sur les métiers de l’automobile et participe à la structuration d’une véritable filière automobile en Algérie. Le groupe PSA viendra bientôt, nous l’espérons, compléter cette offre. Nos entreprises participeront ainsi à la création d’un écosystème à Oran autour des métiers de l’automobile, dans une logique de pôle de compétitivité dans lequel industriels, fournisseurs spécialisés, prestataires de services et institutions associées (universités, organisations professionnelles, agences publiques) constitueront un environnement propice à l’innovation !

Je voudrais citer aussi le centre d’excellence sur les métiers de l’électricité du groupe Schneider Electric mis en place avec l’appui du ministère algérien de la formation professionnelle et l’assistance technique du ministère français de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Il est aujourd’hui une référence de partenariat entre entreprise, institut de formation et autorités publiques qui servira de modèle et essaimera certainement à travers tout le pays.

Ce projet, comme tant d’autres, a pu bénéficier du soutien sans faille de nos deux Hauts responsables à la coopération industrielle et technologique franco-algérienne MM. Jean-Louis LEVET et Bachir DEHIMI, nommés par nos gouvernements respectifs en 2012 à la suite de la visite d’Etat du Président français en Algérie pour notamment dynamiser la coopération bilatérale dans le domaine des infrastructures techniques, technologiques et d’innovation.

L’Algérie accueillera à partir de demain le Premier ministre français, M. Bernard Cazeneuve, pour une visite de travail et d’amitié en Algérie. Tous ces projets, institutionnels comme privés, qui contribuent à accompagner l’Algérie dans son développement et la diversification de son économie, seront au cœur de ses échanges avec les autorités algériennes.

Je vous souhaite, à toutes et à tous, une excellente cérémonie de lancement et le meilleur pour la suite de ce jumelage auquel la France est fière d’apporter sa contribution aux côtés de ses partenaires européens.

Je vous remercie.

publié le 21/09/2017

haut de la page