L’Algérie participe à la première réunion du dialogue 5+5 Finances à Paris [ar]

JPEG

© Bercy_DHSimon
  • Le dialogue 5+5

Lancé officiellement à Rome en 1990, le dialogue en Méditerranée occidentale, dit dialogue 5+5 est le plus ancien cadre de rencontre entre pays du bassin méditerranéen. Il réunit cinq Etats de la rive Sud (Maroc, Algérie, Tunisie, Mauritanie et Libye) ainsi que cinq Etats de la rive Nord (France, Espagne, Portugal, France, Italie, Malte) dont les ministres des Affaires étrangères se réunissent une fois par an. La dernière réunion s’est tenue à Marseille, le 28 octobre 2016, sous co-présidence franco-marocaine.

Le Dialogue 5+5 prend par ailleurs la forme de réunions sur des thématiques sectorielles précises : Tourisme, Transports, Education, Intérieur, Enseignement supérieur, Défense… Afin d’approfondir la coopération en matière financière et fiscale, il a été décidé, lors de la conférence de Tanger d’octobre 2015 d’ouvrir un volet « Finances », dont la première réunion s’est tenue le 24 janvier, à Bercy.

  • Une coopération financière renforcée

Cette rencontre, qui réunit l’ensemble des ministres des Finances de la zone, a permis des échanges riches entre Etats de la rive Nord et de la rive Sud de la Méditerranée autour des thèmes de la transparence financière, de la coopération fiscale, de la coopération douanière et des enjeux financiers du changement climatique.

La déclaration conjointe adoptée à cette occasion (voir ci-contre) vise dans ces domaines à renforcer la coopération euro-méditerranéenne, l’intégration maghrébine et à promouvoir les complémentarités et les synergies avec d’autres initiatives régionales ou internationales pertinentes.

A l’issue de la réunion, Mohamed Boussaïd, ministre de l’Economie et des Finances du Maroc a officiellement passé le relais de la coprésidence Sud pour deux ans à son homologue algérien, Hadji Baba Ammi. La France conserve la co-présidence Nord jusqu’à la fin de l’année 2017.


Michel Sapin : « Cette première édition du dialogue 5+5 Finances est un grand succès, à la fois par le haut niveau de représentation de l’ensemble des participants et par la richesse des échanges qui ont démontré la pertinence de ce format. »

publié le 25/01/2017

haut de la page