Guy Delisle, invité francophone au FIBDA 2018 ! [ar]

JPEG
Invité vedette de l’Institut Français, Guy Delisle nous fait l’honneur de représenter la BD francophone pour la 11ème édition du FIBDA !

"Chroniques birmanes", "Chroniques de Jérusalem" (prix du meilleur album au Festival d’Angoulême en 2012), "Le Guide du Mauvais Père" pour n’en citer que quelques-unes font partie des nombreuses réalisations de l’artiste Québécois.

Passionné de bandes dessinées, il s’oriente vers le cinéma d’animation. Ces années lui ont donné les clefs pour réaliser en 1994 "Trois Petits Chats", court-métrage ayant tapé dans l’œil du fameux réalisateur Michaël Dudok de Wit. Ce dernier lui propose ainsi de collaborer sur "Le Moine et le Poisson" qui sera primé au festival d’Annecy l’année suivante. Se développant, humainement et professionnellement dans l’animation, Guy Delisle participe également à la production de diverses séries télévisées.

Son talent et son audace le font voyager en Amérique du Nord, puis en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. Outre des opportunités professionnelles, il trouve dans ces voyages l’inspiration. Il reprend alors en parallèle de ses activités l’écriture et l’illustration de carnets de voyage. L’expatriation de sa femme, médecin à Médecins sans Frontières, lui permet de se plonger dans des univers qui lui étaient inconnus. Il choisit la renommée maison d’édition "L’Association" pour y publier ses différentes chroniques ; les dernières en date, "Le Guide du Mauvais Père" dans laquelle il relate avec humour les relations père-enfants et "S’enfuir. Récit d’un otage", récit des 111 jours de captivité de Christophe André.

Au-delà du dessinateur, Guy Delisle porte un regard avisé sur les cultures et situations qu’il rencontre. Il dépeint des sociétés très différentes de ce que l’on appelle communément l’Occident, et nous livre des récits de vie humains, critiques, drôles et passionnants !

Guy Delisle sera présent au FIBDA pour une séance de dédicaces, et à la conférence « La BD, un art qui redessine le monde » le mercredi 03 octobre à 18h00 à l’Institut français d’Alger.

publié le 02/10/2018

haut de la page