Conférence de l’Ambassadeur Xavier Driencourt à l’ENA [ar]

Le 4 octobre, l’Ambassadeur de France en Algérie, M. Xavier Driencourt, était l’invité des « Jeudis de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) ».

À l’invitation de M. Saihi, Directeur général de l’ENA algérienne, l’Ambassadeur de France en Algérie a offert aux étudiants une conférence intitulée « La modernisation, la réforme et le management ne sont pas l’apanage de l’entreprise : comment l’administration en France a changé ses méthodes. »

PNG

L’Ambassadeur Driencourt a saisi cette occasion pour partager avec les étudiants l’expérience qu’il a acquise dans les multiples fonctions de direction qu’il a occupées au sein du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), qu’il s’agisse des affaires budgétaires (2002-2003), des ressources humaines (2003-2005), de la direction générale de l’administration (2005-2008) ou de l’inspection générale (2008-2012). Il a également appuyé son exposé sur les leçons qu’il a tirées de ses expériences en cabinet ministériel et en tant qu’ambassadeur de France en Malaisie et en Algérie.

L’Ambassadeur Driencourt a expliqué les expériences concrètes de réformes (programmation des effectifs, évaluation des ambassadeurs et des directeurs, méthodologie des inspections etc.) qu’il a conduites durant ses différents mandats. Il a ainsi obtenu des résultats significatifs qui ont conduit à une gestion plus transparente et plus efficace des effectifs du MEAE et à un meilleur pilotage de l’action diplomatique française à l’étranger. Son action a permis de renforcer l’évaluation des fonctionnaires, en introduisant notamment l’évaluation des ambassadeurs par leurs collaborateurs. Enfin, il a mis en place un service chargé de la sécurité des postes diplomatiques et renforcé les missions d’audit de l’inspection générale.

L’Ambassadeur Driencourt a répondu à toutes les questions des élèves dans le cadre d’un échange dynamique et enrichissant. Il a souligné combien l’exemplarité et l’intérêt général doivent être au cœur des préoccupations des fonctionnaires, comme l’importance de développer des outils adaptés pour contrôler la qualité de la gestion et du management à tous les niveaux de l’administration. Il a incité les élèves fonctionnaires à faire preuve d’audace et de persévérance lorsqu’il s’agit d’engager des réformes d’ampleur dans l’administration.

Cet événement est l’occasion de rappeler l’excellente coopération qu’entretiennent les ENA françaises et algériennes grâce au soutien de l’Ambassade de France en Algérie. Ainsi, l’ENA algérienne bénéficie depuis 2017 du programme PROFAS C+ qui vise à appuyer la rénovation de ses curricula. En outre, les échanges académiques entre les deux écoles sont réguliers : un stagiaire algérien a ainsi rejoint le cycle international d’études de l’ENA française en septembre 2018 pour une période de 18 mois, tandis que 20 diplômés de la 46ème promotion de l’ENA d’Alger ont effectué, en 2017-2018, un stage d’immersion dans les collectivités territoriales françaises (Marseille, Lyon, Ile-de-France).

publié le 07/10/2018

haut de la page